Créer une machine virtuelle CORRECTEMENT !

Avant Propos :

Je te vois venir ! Tu vas chercher la petite bête pour pouvoir mettre un commentaire « sabrant » sur ce tuto, mais sache que c’est marqué « CORRECTEMENT » et pas « PARFAITEMENT » (on s’en rapproche quand même un peu)…. 🙂

Pourquoi faire un tuto sur une chose si simple à faire ?

Trop souvent, on néglige des paramètres lors de la création des machines virtuelles. Trop souvent, on a tendance à en mettre trop, trop de CPU, trop de RAM, trop de trop etc… #overcommitment 
Et trop souvent, on se dit : « Ah ! J’aurai du activer ceci , ou cela etc… »

Le Choix du contrôleur « Virtual SCSI » :

  • Par défaut, le contrôleur choisi est « LSI Logic SAS ».Effectivement, c’est le contrôleur recommandé par Microsoft lorsqu’on installe un Windows Server 2008 ou supérieur… (obligatoire si Microsoft MSCS)
  • PVSCSI , technologie VMware, dédié et optimisé pour la virtualisation. Si votre VM va consommer des Iops (Bases de donnée etc), ou si votre stockage est performant, utilisez le.

Mon point de vue :
Si MSCS, j’utilise LSI Logic SAS.
Sinon, j’utilise PVSCSI.

Quelle est l’intérêt du PVSCSI par rapport au LSI Logic SAS ?

Les plus :
– Consomme moins de CPU par IO (moins de cycle CPU en cas d’un Workload élevé)
– Conseillé pour les serveurs qui vont consommer beaucoup d’IOPS.
– Technologie de contrôleur dédiée à la virtualisation
– C’est une technologie VMware <3

Les moins :
– N’est pas supporté par Microsoft MSCS ….
– Pas de driver natif dans Windows, obligé de passer par ceux de VMware.

Le CPU : « Best Practice »

Les règles :
– Créer une machine virtuelle avec 1 vCPU, vous pourrez en rajouter en fonction du besoin.
– Ne « sur approvisionnez » pas la machine virtuelle, vous risquez de dégrader les performances des autres machines virtuelles.
– De manière générale, les HOST ESX gèrent très bien le « sur approvisionnement » mais il ne faut pas non plus en abuser.
Le mieux est de calculer l’ensemble des vCPU alloués par rapport aux vCPU disponibles et équilibrer le tout.
Le ratio de « sur approvisionnement » est de 1 pour 1 jusqu’à un maximum de 3 pour 1, passez au dessus, c’est vraiment pas bon.
Exemple : 24vCPU alloués sur 24 vCPU disponibles = OK / 48vCPU alloués sur 24 vCPU disponibles = OK /
72vCPU alloués sur 24 vCPU disponibles = NON OK

BONUS :

Calculer la ressource disponible d’un HOST :
pCPU = nombres de cœurs physiques
vCPU = nombre de cœurs virtuels

Calculer le nombre de cœurs physiques pCPU :
Nombre de Processeurs Physiques (sockets) * Nombre de cœurs physiques = pCPU
Exemple : Mon ESX dispose de 2 sockets (processeurs physiques), chaque socket dispose de 6 cœurs alors :
2 * 6 = 12 pCPU

Calculer le nombre de cœurs virtuels vCPU (Hyperthreading) :
Nombre de pCPU * 2 = vCPU
Exemple :
Mon ESX à 12 pCPU et dispose de l’Hyperthreading alors :
12 * 2 = 24 vCPU

NOTA BENE : l’Hyperthreading ne double pas le nombre de vCPU, c’est plus complexe que cela.
l’Hyperthreading agit sur chaque cœur physique en leur permettant d’avoir deux « threads », un actif et un en « queue/attente » d’exécution permettant l’enchaînement de calcul à chaque cycle plutôt que d’attendre l’instruction d’un autre calcul à la fin d’un cycle complet.

Création de la Machine Virtuelle :

La VM va être créée et modifiée uniquement via l’interface Web en FLASH. Etant en version 6.0, l’HTML5 Aka « FlatDesignDegueux » n’est pas disponible.

Vous venez de lancer l’assistant de création de machine virtuelle. A la fin, vous pouvez éditer le matériel avant de finaliser la création.

Onglet : Matériel Virtuel

Le CPU :

NB : 2 sockets car pré-requis technique d’une application lors de la capture d’écran.

Possibilité de régler la « Parts » en « haute » si la machine doit être prioritaire vis-à-vis de la consommation des ressources CPU par rapport aux autres VM (SharedCPU). Plus la part est haute, plus elle est « prioritaire ». Cette valeur est aussi applicable sur un pool de ressource.

La Mémoire :

4GB, toujours suivant les pré-requis de mon application.

Le contrôleur SCSI :

Suppression du lecteur de disquette :

Carte Réseau en VMXNET3 :

Onglet : Options VM

Forcer le boot sur le BIOS virtuel afin d’effectuer quelques opérations :

Nous allons bloquer la possibilité de débrancher les périphériques de stockage et réseau :

Ce que nous voulons éviter…

Cliquez sur « Modifier la configuration » :

Ajouter une ligne : devices.hotplug false

NOTA BENE : la ligne « devices.hotplug false » n’empêche pas l’ajout de RAM / CPU et disque à chaud sur la machine virtuelle.

A ce stade, vous pouvez valider la création de la machine virtuelle.

Modification dans le BIOS :

Démarrez la machine virtuelle afin d’arriver au BIOS, allez dans le menu « Advanced » via les flèches directionnelles du clavier :

Ensuite : allez dans « I/O Device Configuration » (touche Entrer):

Passez tout en « Disabled »

Pensez à sauvegarder avant de quitter le BIOS 😉 :
« Exit Saving Changes »

Éteindre la Machine Virtuelle.

Éditez la VM pour ajouter un ISO de Windows dans le lecteur virtuel (pensez à cocher la case « Connecter lors de la mise sous tension »).

Sélectionnez votre ISO Windows Server 2012 ou 2016 ou 2019 ou 2021 etc … :p

Etape Supplémentaire pour le PVSCSI :

Démarrer votre VM, lancer le Setup d’installation etc….. :

Lors de la sélection de l’emplacement d’installation de Windows, il n’y aucun disque de visible. Celui ci n’est pas visible car l’image de boot de Windows ne contient pas les drivers pour les contrôleurs PVSCSI.

Retournez sur le vCenter, Éditez votre VM actuellement allumée, puis allez changer de DVD de Windows pour mettre les VMWare Tools à la place du DVD Windows Server.

Retournez sur votre VM et cliquez sur « Load drivers » ou « chargez un driver »

Puis « Browse » ou « Parcourir »

Allez chercher le driver dans l’ISO des VMware Tools :

Vous devriez  voir le driver « PVSCSI Controller » apparaître comme ci-dessous :

Votre disque dur va apparaître comme par magie !

Le message d’erreur indique juste qu’il faut « réinsérer » le disque d’installation de Windows Server (remplacer le disque des VMware Tools via celui de Windows sans éteindre la machine virtuelle). Vous pouvez cliquer sur «refresh», le message va disparaître.
Vous pouvez continuer votre installation de Windows.

Fin :

A la fin de l’installation pensez à faire ceci :
– Installer les VMware Tools (obligatoire car le driver des VMXNET3 ne sont pas inclus dans Windows)
– Supprimer le lecteur de DVD

Votre Machine Virtuelle est prête. Windows peut être configuré.


Une réaction au sujet de « Créer une machine virtuelle CORRECTEMENT ! »

  1. Bel article 😉 J’utilise aussi la même configuration « type » sous forme de template pour la plupart des VM WinServ2012 et 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *